Les couleurs contre la délinquance

Par Inauguración del Macromural “Pachuca se Pinta”., CC BY 2.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=44097444

À l’heure où nos hommes politiques augmentent les effectifs policiers en réponse à la délinquance toujours croissante, vous vous demandez peut-être ce que viennent faire les couleurs face à cette maladie endémique ?

Le feng shui part souvent à contre-pied des idées reçues. Au lieu de regarder les faits et uniquement les faits, il observe l’environnement. Il se demande si ce n’est pas lui qui serait, en partie, responsable de la situation.
En d’autres termes, est-ce qu’un environnement délétère peut favoriser la délinquance ?

C’est très certainement l’idée qui a germé dans un collectif d’artistes de la ville de Palmitas au Mexique lorsqu’il s’est attaqué à la délinquance dans son quartier en créant une vague géante colorée.

Pachuca au Mexique

Pachuca est un quartier déshérité de la ville de Palmitas située à une petite centaine de kilomètres de Mexico. Tout comme les autres quartiers, il a mauvaise réputation. Des trafics en tout genre rendent le lieu infréquentable. Des bandes s’affrontent à mort pour garder le contrôle de leur territoire.

La situation aurait pu en rester là si en 2012 un collectif d’artistes du quartier, les Germen Crew, ne s’était pas mobilisé pour mener une action de pacification. Leur projet était de changer le décor et dessiner une fresque géante avec des couleurs gaies : de l’orange, du jaune, du vert ….

Pour mener à bien le projet, il a demandé à la population de coopérer. Au début, certains habitants étaient contre et il a fallu les convaincre d’accepter que l’on repeigne leur habitation. Mais finalement, ce sont 402 familles et 1808 personnes qui se sont impliquées. Le chantier pour repeindre 202 maisons avec l’aide d’une vingtaine d’habitants a duré 5 mois. Le gouvernement a soutenu le projet avec une aide financière de 280 000 euros (5 millions de pesos).

Un nouveau décor, une nouvelle ambiance

Par Presidencia de la República Mexicana — Inauguración del Macromural “Pachuca se Pinta”., CC BY 2.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=44097649
Par Presidencia de la República Mexicana — Inauguración del Macromural “Pachuca se Pinta”., CC BY 2.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=44097649

Durant les travaux, les jeunes ont appris à se connaître et à travailler ensemble. Progressivement de nouvelles couleurs ont fait leur apparition : du rose, du vert, du bleu, du jaune …

Puis l’ambiance a commencé à changer, les habitants se sont mis à communiquer davantage et de nouvelles relations se sont créées. Le quartier est devenu plus paisible et plus gai. Un enfant raconte qu’il a plus de plaisir à aller à l’école et qu’il se sent plus heureux. Enfin, une vague géante recouvre les maisons sur une surface de 20 000 m². La délinquance a diminué, les rues sont devenues plus sures au point que les parents laissent jouer leurs enfants dehors après l’école. Avant, c’était impossible, trop risqué.

D’abord faire place nette

Ce projet porté par un collectif d’artistes est passionnant à plusieurs titres. Il montre qu’il est possible de faire changer une situation catastrophique à partir de l’implication des habitants et de la couleur. Mais aussi parce qu’il montre que dans tout projet de changement, il y a toujours des résistances qui devront être levées. Au début toute la population n’était pas prête.

Quel que soit le projet que l’on souhaite réaliser, il ne suffit pas d’en être convaincu, les bénéficiaires doivent l’être également.

Ce projet de réhabilitation d’un quartier semble relativement simple à mettre en place. Repeindre les murs des maisons avec une aide publique ne paraît pas très compliqué en soi. Pourtant dans l’article de wedemain on apprend que ce projet a été très étudié en amont et que plusieurs étapes ont été nécessaires.

Premièrement, le lieu fut nettoyé. Les carcasses de voiture ont été retirées, l’éclairage a été amélioré et huit caméras ont été installées. Faire du beau commence d’abord par un désencombrement de l’espace.

Deuxièmement, tous les murs ont d’abord été repeints en blanc comme pour faire un grand nettoyage émotionnel et tourner le dos au passé. Le blanc a la faculté de renvoyer la lumière et rendre la pureté originelle au lieu. Ce quartier en avait bien besoin.

Enfin, les artistes peintres sont entrés en action avec des rouleaux de peinture. Les couleurs n’ont pas été choisies au hasard. Seules les couleurs gaies ont été retenues.

Ce qu’il faut retenir

Tout le monde sait que les couleurs gaies apportent une certaines joie de vivre et du bien-être. Pourtant les tendances de décoration d’aujourd’hui tournent souvent autour du gris, du noir et du blanc. Cet exemple montre que nous avons besoin des couleurs du bonheur pour nous sentir heureux.

Bien entendu, il ne s’agit pas de rependre tous vos murs intérieurs avec du rose, du jaune et de l’orange. Nous ne sommes plus dans les années 70. Restez tendance pour ne pas vous faire passer pour un(e) hurluberlu(e) ! Par contre, vous pouvez revoir votre décoration et si vous constater que les couleurs sont plutôt tristes, n’hésitez pas à passer au magasin de bricolage le plus proche pour acheter deux où trop pots de peintures tendance joie de vivre ;-).

Avant de partir, j’ai une petite recommandation à vous faire. Les couleurs des murs intérieurs ne doivent pas être choisies au hasard, car en feng shui chaque mur a son propre code de couleurs. Il y a quelques préconisations à respecter. Alors pour éviter toute déconvenue, je vous propose d’apporter des touches de couleurs en vous servant d’objets de décoration. Vous pourriez par exemple choisir ses coussins jaunes pour le canapé, des bibelots roses, des cadres oranges pour vos tableaux, des chaises rouges … pour rehausser votre intérieur. Faites selon votre envie. L’important, c’est de vous faire plaisir.

Et vous, comment utilisez-vous la couleur en décoration ?

 

Partager l'article

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire
Entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.